Objets publicitaires : de précieux outils de communication – Or-Com

Festivals, courses cyclistes, concerts… Le point commun de ces événements ? Les objets publicitaires. En effet, les marques sont nombreuses à profiter de ces rassemblements pour faire parler d’elles et graver les esprits grâce à la distribution de stylos, de peluches et autres cadeaux en tous genres. Cependant, et cela, malgré le pouvoir d’influence dont il dispose, l’objet publicitaire est de plus en plus délaissé, pour ne pas dire négligé. Son image ternit au fil des années, pourtant, revisité et utilisé à bon escient, ce dernier peut influencer les ventes ainsi que l’image de l’entreprise de manière positive. Notez également que l’objet publicitaire fait partie des moyens de communication les plus rentables ! Alors, pourquoi ne pas intégrer le goodie au sein de votre firme ?

L’objet publicitaire dès 1958

Nous sommes en 1958 lorsque l’idée de l’objet publicitaire naît. À l’origine de cette innovation : le groupe Procter & Gamble. Le principe : faire des cadeaux aux clients. Pour cela, le service marketing décide d’intégrer des goodies aux paquets de lessive. C’est ensuite au tour de la marque Bonux de s’engouffrer dans la brèche de l’objet publicitaire.  Sifflets, petits trains en plastique… De quoi attiser la curiosité des plus petits et amener les mamans à acheter. La nouvelle stratégie de communication séduira les entreprises pendant près de 30 ans. L’engouement fanera au début des années 90. Alors, pourquoi cette tactique a-t-elle été reléguée au second plan ? Une des raisons : le gaspillage. En effet, la crise n’a pas toujours été. À l’époque où le goodie séduisait le plus grand nombre, les firmes faisaient produire en quantité phénoménale, jusqu’à se retrouver avec des tonnes de marchandises non écoulées sur les bras. Trop de goodie tue le goodie.

Cependant, la situation économique actuelle n’a pas découragé toutes les entreprises. Bon nombre d’entre elles perçoit toujours l’intérêt d’investir dans l’objet publicitaire. Toutefois, les équipes marketing d’aujourd’hui sont bien plus consciencieuses. Ces dernières mettent au point des produits tendances, en corrélation avec les valeurs de leur cible et le contexte. Le budget des sociétés a également été revu à la baisse. Les quantités sont réfléchies de la même manière que les lieux de distribution des objets publicitaires. « Les lieux de distribution » ?. Oui, s’il a pendant longtemps été coutume d’intégrer ses goodies aux produits commercialisés, les marques n’hésitent plus à organiser des événements à part entière pour faire découvrir leurs produits, profitant de l’occasion pour offrir un cadeau : le fameux objet publicitaire.

L’objet publicitaire : un outil de communication substantiel

Renforcer/transformer l’image d’une marque, fidéliser sa clientèle, donner une source de motivation supplémentaire à ses collaborateurs, se faire connaître… Voilà les différents objectifs que permet d’atteindre le simple objet publicitaire, à condition d’être choisi avec soin. En effet, les utilisateurs sont friands de ludique, de dernière technologie, de pratique… Oubliez donc le stylo ou le t-shirt uni. D’ailleurs, les sceptiques seront étonnés d’apprendre qu’une majeure partie des receveurs conservent leur objet. Qui plus est, 37% d’entre eux affirment garder ce présent pour des raisons affectives.

Vous l’aurez compris, pour marquer les esprits, l’objet publicitaire doit allier utilité et originalité. Il doit s’intégrer dans la vie de tous les jours pour espérer fidéliser.

Autre astuce : privilégier le Made In France permet de véhiculer des valeurs importantes ; valeurs auxquelles les consommateurs sont particulièrement sensibles au vu du contexte actuel.

Le but : refléter une image de qualité. Il ne vous reste plus qu’à !

Anaïs – Chargée de projet Web