Newsletter : 5 règles à suivre pour captiver et séduire

La newsletter est bien plus qu’un simple support de communication. En effet, cette dernière reflète votre image à part entière. Voilà pourquoi il ne faut pas la négliger, mais au contraire, prendre le temps nécessaire pour que votre lettre soit irréprochable à tous points de vue.

1 – L’objet du mail

Si le contenu de sa campagne e-mailing est fondamental, il faut aussi faire attention aux éléments annexes. L’objet du mail en fait partie. En effet, commerçants et blogueurs ne pensent pas à l’impact positif et / ou négatif qu’un simple objet peut avoir. Pourtant, c’est bien lui qui va attirer, ou non, l’attention du lecteur. C’est en le visualisant que votre récepteur va décider de s’intéresser à votre courriel ou, à l’inverse, de le placer dans la corbeille sans même prendre le temps de le lire. Vous l’aurez compris : soigner l’objet de son mail est primordial. Il est avisé de le faire court (évitez de dépasser les 80 caractères). Soyez honnête dans votre description. N’essayez pas de flouer votre lecteur. Le risque étant de perdre sa confiance et de le conduire à se désabonner.

Ne misez pas sur les majuscules en pensant qu’un objet rédigé de cette façon aura plus de chances d’attirer l’œil du lecteur. Ce dernier pensera, de suite, qu’il s’agit d’un spam et vous placera dans cette même catégorie (vous serez blacklisté par les fournisseurs d’accès internet. Il vous sera quasiment impossible de renouveler ce type de stratégie digitale).

2 – Personnalisation de l’expéditeur

Le nom de l’expéditeur est la première chose que le récepteur d’un mail voit. Un courriel sans un nom et une provenance n’inspirera pas la moindre confiance à votre abonné. Ainsi, prenez quelques minutes pour personnaliser l’intitulé de l’expéditeur. N’hésitez pas à inclure votre prénom de manière à prouver qu’une personne physique se cache bel et bien derrière cette fameuse newsletter. Vous pouvez également mentionner votre lieu de résidence : Pertuis, Vaucluse, Bouches du Rhône… Autant d’éléments qui témoignent de votre crédibilité.

3 – Le préheader

Un grand nombre de créateurs de newsletter ne pense pas à utiliser le preheader. C’est bien dommage. Pourquoi ? Car, certains logiciels de mails l’affichent avant que le courriel soit ouvert. C’est là une réelle opportunité pour l’expéditeur qui peut rajouter du texte afin d’attirer davantage l’œil de son abonné.

4 – Du texte, du texte et encore du texte

Si les images sont agréables à l’œil et permettent de prendre un temps de pose durant une lecture, il faut savoir qu’elles peuvent porter préjudice dans le contexte de la newsletter. En effet, tous les logiciels de mails ne décodent et ne lisent pas correctement les images. De ce fait, ces dernières ne s’affichent pas et impactent la qualité de votre newsletter. Qui plus est, le lecteur peut avoir des doutes sur votre sérieux en recevant un document qui semble truffé de bugs. C’est pourquoi il est avisé d’intégrer, au moins, 50 % de texte à sa newsletter.

5 – Faites durer le suspense…

Pour rappel, l‘objectif de la newsletter consiste à multiplier le nombre de visiteurs sur une plate-forme donnée. À cette fin, il faut donner envie au lecteur de se rendre sur votre site internet. C’est pourquoi il est nécessaire de titiller sa curiosité. Ainsi, ne dévoilez pas tout au sein de votre newsletter… Invitez l’internaute à se rendre sur votre site pour découvrir la surprise que vous lui réservez. Notez qu’il ne faut pas, non plus, extrapoler, de risque à décevoir le lecteur et à ce qu’il se désabonne.