Le neuromarketing, quésaco ? – Agence de communication OR-COM

C’est un fait : le marketing traditionnel s’essouffle. Les consommateurs sont, aujourd’hui, bien plus difficiles à convaincre et à séduire. Nous sommes en 2004 lorsque ce constat est fait. Les experts et les scientifiques se penchent alors sur de nouvelles méthodes visant à décrypter le processus d’achat pour permettre aux entreprises de mettre sur pied des stratégies marketing plus efficaces. Le neuromarketing est né. Les émotions sont passées à la loupe. Le but : tenter d’anticiper les choix et les décisions des acheteurs.

Cela fait désormais 14 ans que le neuromarketing fait partie du paysage. Mais qu’en est-il vraiment ? Comment le définit-on en 2018 ? Comment fonctionne-t-il ? Pourquoi le privilégier au marketing conventionnel ? Les réponses à toutes ces questions dans ce nouvel article.

Neuromarketing : définition

Comme son intitulé l’indique, le neuromarketing combine les notions de marketing et de neurosciences. Les procédés dont il se compose visent à déterminer le stimulus qui conduira le consommateur à acheter. Le neuromarketing permet ainsi de concevoir un message optimal, un message qui prend en compte les désirs et les sentiments des prospects. Il attire l’attention des cibles qui sont aujourd’hui noyées sous un amas de publicités.

Neuromarketing : comment ça marche ?

L’activité cérébrale, de la même manière que le comportement de l’individu, font l’objet d’une introspection. Le neuromarketing a dévoilé que les consommateurs et leur cerveau ne réagissent pas de la même façon face à un stimulus publicitaire. Aussi, le neuromarketing a révélé que ce n’est pas une, mais plusieurs zones du cerveau qui s’activent et qui interviennent à différents moments dans le processus d’achat. Le type de produit influe également sur l’activité cérébrale.

Neuromarketing : les différentes techniques

Si le neuromarketing permet de définir les besoins et les envies de chaque consommateur en tant qu’individu, il est possible de mettre en place certaines astuces simples pour convaincre le consommateur de passer à l’achat. Dans ces cas de figure, le neuromarketing s’adresse à un plus large public. Toutefois, celui-ci s’avère moins ciblé qu’avec des stratégies neuromarketing poussées.

Le prix

D’après les études réalisées, les prix ronds permettraient davantage de séduire les consommateurs, à l’inverse du fameux *,99 euros. Plus le prix est complexe à déchiffrer pour le cerveau, plus le consommateur aura besoin de faire appel à sa logique pour prendre une décision.

Le regard

Nombreuses sont les publicités faisant figurer des individus ou des enfants. Si cette stratégie s’est révélée bonne, il faut faire attention à attirer le regard du consommateur sur le produit, et non sur l’acteur. Ainsi, il est recommandé aux entreprises d’amener leur égérie à regarder le produit, et non la cible. Le consommateur aura, ainsi, davantage tendance à se focaliser sur l’article qui lui est proposé.

L’ancrage marketing

Le principe : proposer au consommateur un produit avec une valeur-ajoutée comparé aux produits des concurrents. Si cela s’avère logique, il faut savoir que la cible, pour prendre sa décision, va automatiquement comparer votre produit avec ceux qui l’entourent. Ainsi, il est important de réfléchir l’emplacement de son article et de s’assurer qu’il est plus « compétitif » que les autres.

Les couleurs

Aussi simples soient-elles, les couleurs des packaging et leur aspect global influencent la manière dont les clients se sentent. Vous l’aurez compris : les couleurs déclenchent des émotions. Il a été révélé que les consommateurs préfèrent des couleurs dynamiques, mais aussi des matériaux brillants.
Le vert est lié à l’écologie, l’orange à la confiance… Veillez à ce que votre produit porte les couleurs qui véhiculent vos valeurs !

Communication neuromarketing : pourquoi l’utiliser ?

Nous vous le disions en début d’article : les consommateurs sont, aujourd’hui, submergés de publicités. Difficile pour eux dans un tel contexte d’attraper au vol les messages marketing qui les concernent et qui les intéressent. L’objectif du neuromarketing : analyser en profondeur les envies et les comportements des clients de façon à répondre à leurs besoins de manière anticipée. Les cibles sont prises comme individu. Les messages qui leur sont envoyés sont personnalisés. Le neuromarketing permet ainsi de se différencier de ses concurrents et de définir une stratégie de communication réellement efficace.

Toutefois, le neuromarketing est les technologies utilisées ont un prix. Cette stratégie marketing d’une ère nouvelle ne représente pas, dans la majeure partie des cas, un investissement intéressant pour les petites et moyennes entreprises qui peinent à le rentabiliser.

Vous l’aurez compris : le neuromarketing s’avère être un puissant outil pour charmer les consommateurs d’aujourd’hui qui ne savent plus où donner de la tête avec les milliers de publicités qu’ils croisent au quotidien. Ainsi, se tourner vers une agence de communication peut se révéler être  la meilleure des solutions pour mettre sur pied une stratégie de neuromarketing efficace et réfléchie. Que vous vous trouviez à Pertuis, à Manosque, dans le Vaucluse ou dans les Bouches-du-Rhône, sachez qu’il y a, près de chez vous, des agences des plus compétentes en mesure de mettre au point la stratégie neuromarketing qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.

Anaïs – Chargée de projet Web